Burkina Faso : Open Election

En déployant l’application Open Election, le Burkina a permis une plus grande transparence et contribué au renforcement de la démocratie.

Un exemple à suivre. Pour la première fois, les résultats des élections au Burkina Faso – en novembre 2015 – ont été suivis en temps réel grâce à la publication des scores des candidats au fur et à mesure du dépouillement, district par district. Cela a été possible grâce à une application web – Open Election – accessible sur smartphone et développée par les équipes de la plateforme Open Data du Burkina Faso (Bodi) sous la direction de l’Agence Nationale de Promotion des TIC .

Grâce à cette application, le délai entre la fermeture des bureaux de vote et l’annonce des résultats définitifs par la commission électorale s’évanouit. Dans certains pays, l’annonce officielle du vainqueur peut prendre plusieurs jours, laissant la place aux rumeurs et aux tensions.

Ceni, un rôle incontournable

Pour que ce soit un succès, il fallait aussi associer la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), responsable de l’organisation des élections et dont le travail a été aussi de valider les résultats publiés au fur et à mesure. « Prenant leurs quartiers à la Ceni, les équipes ont travaillé toute la nuit avec d’autres observateurs pour publier, après vérification, les données remontant des bureaux régionaux de décompte », explique Liz Carolan, responsable pour le développement international d’Open Data Institute qui a participé au projet.

Rien n’aurait été possible sans l’engagement de la Ceni, une attitude qui lui a valu les félicitations de la mission d’observation de l’Union européenne.

Si l’on remet cette expérience, dans son contexte, on mesure encore mieux les bénéfices retirés. Les élections présidentielle et législative se sont tenues seulement quelques semaines après une tentative de coup d’État. Dès le lendemain du vote, le 30 novembre 2015, les Burkinabés ont pu avoir une idée précise du nom du successeur de Blaise Compaoré, renversé en 2014.

BF Election
En divulguant les résultats électoraux au fur et à mesure du dépouillement, l’application Open Election contribue à renforcer la transparence au Burkina Faso

« En parvenant à leurs fins, malgré la complexité du contexte et le manque de ressources, la Ceni et l’équipe de la Bodi ont démontré la faisabilité et l’intérêt crucial de la publication de résultats en temps réel, et donné une leçon dont pourraient s’inspirer d’autres commissions électorales », commente Liz Carolan.

Reconnaissance

La plateforme Open Election a été sélectionnée par l’Union internationale des télécoms (UIT) pour participer au concours « World Summit on the Information Society (WSIS) Project Prizes 2016 », dans la catégorie e-governement. Les votes seront clos le 10 mars. Chaque année, ce concours récompense les meilleurs projets dans le domaine des TIC. Outre la transparence dans un processus électoral, « ce projet a également permis de démontrer l’utilité et l’importance des données ouvertes en particulier dans le contexte africain », explique l’UIT.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s