Sénégal: Le lampadaire solaire intelligent éclaire les villages

CreditF-Coat small(6)

Nioumoune, Casamance. L’entreprise française Sunna Design invente le lampadaire solaire Led raccordé aux foyers. © Photo Florian Coat

Au fin fond de la Casamance, Thomas Samuel, jeune ingénieur français éclaire les villages grâce à des lampadaires solaires Led et raccorde les foyers, amenant l’électricité là ou elle n’était jamais arrivée.

Niomoune, un village de Basse-Casamance, loin de tout, accessible seulement en pirogue, est devenu le terrain d’une belle expérience. Un lampadaire solaire éclaire la place du village. Mais pas seulement. Quatre foyers raccordés à ce lampadaire intelligent bénéficient aussi d’un éclairage et d’une prise pour recharger les portables. C’était le premier lampadaire led solaire avec un nano-réseau installé en 2015 en Casamance par Thomas Samuel et sa start-up Sunna Design. Depuis, les installations se sont multipliées.

 

Pas besoin de maintenance

Ce jeune ingénieur français n’est pas arrivé en Casamance par hasard. Il y revient après un premier séjour en touriste, à l’occasion d’un long parcours à la découverte des pays du Sud entamé à la fin de ses études d’ingénieur. Il entrevoit le potentiel de l’énergie solaire, crée son entreprise de lampadaires solaire en Inde, puis revient s’installer en France pour améliorer le volet technique. Après plusieurs années de recherche, avec Saft (leader mondial des batteries) et le laboratoire public CEA-INES, il met au point un lampadaire solaire intelligent. Adaptés à leur environnement, aux conditions tropicales, ses lampadaires résistent pendant 10 ans sans maintenance.

Sur le continent, on compte plus de 6 000 lampadaires Sunna. Autour du lampadaire intelligent, Sunna développe un nano-réseau, avec un logiciel intégré, qui permet d’amener l’électricité générée par le lampadaire solaire à 4 foyers raccordés (8 pour le dernier modèle). L’énergie est stockée grâce à des batteries à base de nickel. En deux mots, Thomas Samuel définit son dispositif, comme « une rupture technologique ».

Sunna Box

CreditF-Coat (5)small
Photo Florian Coat


La start-up française a noué un partenariat avec l’entreprise locale Sud Solar Système en charge de l’installation, la gestion et la maintenance des lampadaires et des nano-réseau. Pour accéder au service, une fois le lampadaire monté, le foyer doit payer le raccordement (la Sunna Box), environ 30 €, puis un abonnement pré-payable au jour (20 centimes d’euro), à la semaine ou au mois, via mobile. « Les habitants ont vite compris les économies qu’ils pouvaient réaliser par rapport aux anciens moyens d’éclairage : piles, bougies, lampe kérosène… Près de 200 euros économisés, par an », détaille Thomas Samuel.

Pour financer la première phase de son projet au Sénégal – éclairer 1500 foyers – une levée de fonds de 500 000 euros a été réalisée sur une opération de crowdlending, en partenariat avec le site lendosphere.com. Le particulier qui apporte son épargne se voit offrir en échange un taux d’intérêt de 6 % sur la somme prêtée.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s