Maroc : L’homme qui combat les bactéries multirésistantes

epo17_Remmal-0456bd
L’« antibiotique amélioré », lancé par le professeur de biologie marocain Adnane Remmal, permet d’augmenter grandement l’efficacité des antibiotiques. -crédit EPO

Le biologiste marocain, Adname Remmal, a reçu le 15 juin, le prix public de l’inventeur européen pour son procédé alliant les antibiotiques aux huiles essentielles afin de combattre les bactéries multirésistantes. Les travaux du biologiste apportent une solution peu couteuse à l’un des plus grands défis de la médecine et pourraient bien bousculer les géants de la pharmacie.

En 2015, Adname Remmal avait reçu le Prix de l’innovation pour l’Afrique. En 2017, il remporte le vote du public pour le Prix de l’inventeur européen décerné par l’Office européen des brevets (OBE). Ce biologiste marocain a mis au point un procédé novateur pour combattre les bactéries ultrarésistante qui associe les antibiotiques aux huiles essentielles. En fait, il travaille depuis le milieu des années 1990 sur cette idée de booster les antibiotiques grâce aux vertus des plantes naturelles dans le laboratoire de l’Université Ben Abdellah de Fès. Cette découverte pourrait changer la donne dans la lutte contre les bactéries résistantes aux antibiotiques, explique l’OEB. Et un bel espoir face à l’un des défis les plus importants en terme de santé. En effet, le recours systématique aux antibiotiques a rendu les bactéries de plus en plus résistantes, voire impossibles à traiter, causant la mort de près de 700 000 personnes dans le monde. « La résistance aux antibiotiques atteint désormais des niveaux dangereusement élevés dans toutes les régions du monde (…) compromettant notre capacité à traiter les maladies infectieuses courantes », déclare l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

bactéries ultrarésistantes

Son procédé breveté en 2014, Adname Remmal travaille avec Sothema, un laboratoire pharmaceutique marocain, le plus grand du pays, mais tout petit par rapport aux géants de l’industrie pharmaceutique. « On a commencé à faire des essais cliniques fin 2015 début 2016 avec l’Augmentin – qui est l’antibiotique le plus vendu au monde – et l’huile essentielle d’eucalyptus sur vingt-cinq cas très difficiles : des patients hospitalisés qui avaient des infections urinaires à germes multirésistants avec pratiquement tous une infection nosocomiale. C’était la première étude clinique initiée par un labo et un chercheur marocain ! », explique-t-il au magazine Capital.

Le résultat a été spectaculaire. Plus de traces d’infection au bout de six jours de traitement. Le médicament arrivera sur le marché marocain fin 2017 sous le nom de Soclav Plus, le Soclav étant un générique de l’Augmentin produit par Sothema. Le traitement sera proposé à un prix abordable dans les régions à faibles revenus.

« J’estime que les maladies infectieuses sont les plus menaçantes dans le monde, particulièrement dans les pays en voie de développement. C’est la raison pour laquelle j’ai consacré mes recherches à ce problème » a déclaré M. Remmal

D’autres applications

Sur le même principe, booster un médicament avec des huiles essentielles, il travaille aussi sur plusieurs autres maladies, paludisme, tuberculose, maladies nosocomiales, cancer…

Dans le domaine de l’alimentation animale, il a mis au point un produit alternatif à l’utilisation des antibiotiques (interdits en Europe depuis 2006) à base d’huiles essentielles. Les éleveurs marocains l’ont essayé et adopté. « Pour faire face à la demande, j’ai même dû me transformer en producteur ! Aujourd’hui, je suis en contact avec des laboratoires américains et européens qui voudraient une licence pour ce produit. Dans deux à trois ans, les agriculteurs français pourront donc commencer à l’utiliser », raconte-t-il dans Capital.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s